Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Twitter demande au tribunal de mettre fin à l’ordonnance de la FTC régissant ses pratiques en matière de données

Twitter a demandé jeudi à un tribunal fédéral de mettre fin à une ordonnance de la Federal Trade Commission restreignant ses pratiques en matière de sécurité des données, alléguant que l’agence « était devenue incontrôlable et entachée de parti pris ».

La société a fait valoir dans le fichier Avec le tribunal de district américain de Californie du Nord, l’acquisition d’Elon Musk a entraîné un changement « soudain et drastique » dans l’enquête de l’agence, aboutissant à une enquête « épuisante et inquiétante ».

L’ordonnance vise à empêcher l’agence de destituer Musk, arguant que son désir de l’interroger « découle de la même mauvaise foi et conduite inappropriée qui a caractérisé son enquête jusqu’à présent ».

Lire la proposition de Twitter de mettre fin à l’ordonnance d’approbation de la FTC

Le dépôt sur Twitter est intervenu quelques heures seulement avant le témoignage de la présidente de la Federal Trade Commission, Lena Khan Sur la colline du CapitoleElle a reçu un accueil hostile de la part des républicains, qui l’ont accusée de mauvaise gestion de l’agence et de mener une enquête politisée sur Twitter.

Le représentant Jim Jordan, président du comité judiciaire de la Chambre, a qualifié la direction de Khan de la FTC de « désastre » dans ses remarques liminaires. Son style se caractérise par « l’intimidation suivie d’inaction », a-t-il dit, décrivant l’examen minutieux de Musk sur Twitter comme « un harcèlement ciblé ». Jordan a fait référence au profil Twitter, affirmant que l’enquête de l’agence équivalait à une « tenir à l’écart ».

La Federal Trade Commission a refusé de commenter le profil Twitter. Dans son témoignage écrit devant le comité, Khan n’a pas mentionné Twitter ou Musk. Elle a cherché à se concentrer sur un large éventail de questions FTC, discutant du travail de l’agence pour promouvoir la concurrence, lutter contre la fraude à la reprise des opioïdes, réduire la fraude ciblant les personnes âgées et réglementer l’intelligence artificielle.

READ  Le nouveau régime de Kanye West comprend du homard, des viandes maigres et du pain perdu au fromage à la crème, selon ses chefs de caractère.

« La FTC reste déterminée à mobiliser efficacement ses ressources pour protéger efficacement les Américains contre les pratiques déloyales ou trompeuses et les tactiques de concurrence déloyale », a-t-elle écrit.

Les républicains de la Chambre défendent Musk de la « campagne de harcèlement » de la FTC.

L’enquête de la FTC sur Twitter a précédé la propriété de la société par Musk. L’année dernière, l’agence a commencé à enquêter sur une plainte du lanceur d’alerte Peiter « Mudge » Zatko alléguant que l’entreprise avait enterré des « lacunes flagrantes » en violation d’une ordonnance rendue par l’entreprise auprès de la Federal Trade Commission.

Après le règlement de 2011, Twitter a accepté de mettre en œuvre, de surveiller et de modifier les mesures de sécurité pour protéger les utilisateurs. Mais en 2022, le ministère de la Justice a accusé Twitter de demander aux utilisateurs leurs numéros de téléphone au nom d’une sécurité accrue, puis d’utiliser les numéros pour le marketing. Twitter a accepté de payer une amende de 150 millions de dollars pour avoir prétendument enfreint une ordonnance de 2011, qui interdisait à l’entreprise de faire de fausses déclarations sur la sécurité des données personnelles.

Le représentant Jerrold Nadler, le plus grand démocrate du comité judiciaire de la Chambre, a fustigé les républicains, affirmant qu’ils gaspillaient l’argent des contribuables afin de protéger un dirigeant de la technologie qui partage leurs opinions politiques. Il a défendu Khan contre les accusations de politisation de l’enquête sur Twitter.

Le membre du Congrès de New York a déclaré: « Twitter a eu des problèmes pour ne pas avoir correctement protégé la vie privée de ses utilisateurs pendant plus d’une décennie. Cette action n’a rien à voir avec le nouveau propriétaire de l’entreprise et ses opinions politiques. Protéger la vie privée des utilisateurs n’est pas politique. »

READ  La nouvelle classe affaires d'Air France prend son envol