Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Un organisme de surveillance britannique a décidé de ne pas enquêter sur le partenariat d’IA de Microsoft avec le français Mistral

Un organisme de surveillance britannique a décidé de ne pas enquêter sur le partenariat d’IA de Microsoft avec le français Mistral

Cet article a été évalué par Science X Processus éditorial
Et des principes.
Compilateurs Les attributs suivants sont mis en avant tout en garantissant l’authenticité du contenu :

Fait vérifié

Agence de presse célèbre

Vérification

Arthur Mensch, co-fondateur et PDG de Mistral AI, participera au sommet britannique sur la sécurité de l’intelligence artificielle (IA) le 2 novembre 2023 à Bletchley, en Angleterre. L’Autorité de la concurrence et des marchés a déclaré qu’elle enquêtait sur le partenariat de Microsoft avec le français Mistral AI et sur le recrutement de l’entreprise. Employés clés d’une autre startup, Inflection AI. Crédit : Toby Melville/Pool Photo AP, via fichier

× plus proche

Arthur Mensch, co-fondateur et PDG de Mistral AI, participera au sommet britannique sur la sécurité de l’intelligence artificielle (IA) le 2 novembre 2023 à Bletchley, en Angleterre. L’Autorité de la concurrence et des marchés a déclaré qu’elle enquêtait sur le partenariat de Microsoft avec le français Mistral AI et sur le recrutement de l’entreprise. Employés clés d’une autre startup, Inflection AI. Crédit : Toby Melville/Pool Photo AP, via fichier

Les régulateurs britanniques ont déclaré vendredi qu’il n’était pas nécessaire d’ouvrir une enquête de concurrence sur le partenariat de Microsoft avec la société française d’intelligence artificielle Mistral.

Microsoft a annoncé plus tôt cette année qu’il s’associait avec une startup française dynamique qui réduirait la dépendance du géant du logiciel à l’égard du créateur de ChatGBT, OpenAI, pour proposer la prochaine vague de chatbots et d’autres produits d’IA générative.

L’Autorité de la concurrence et des marchés a déclaré dans une brève mise à jour que la fusion « ne peut pas faire l’objet d’une enquête » en vertu des règles britanniques sur les fusions.

L’organisme de surveillance a déclaré en avril qu’il demanderait l’avis des « tiers intéressés » avant de décider de lancer ou non une enquête antitrust approfondie.

En décidant de ne pas enquêter sur l’accord, « la CMA a confirmé que la structure du partenariat entre Mistral et Microsoft ne donnait pas à Microsoft suffisamment de droits/d’influence », a déclaré par courrier électronique Alex Hafner, associé rival du cabinet d’avocats britannique Fladgate.

READ  Régate de la Dernière Chance à Hiers, France

L’organisme de surveillance examine toujours l’embauche par Microsoft d’employés clés d’une autre startup, Inflection AI, et l’investissement de 4 milliards de dollars d’Amazon dans Anthropic, basé à San Francisco. Il n’a pas fourni de mises à jour sur ces examens, qui ont été annoncés à peu près à la même époque le mois dernier.

Il n’a pas publié de mise à jour sur son examen du partenariat de Microsoft avec OpenAI depuis qu’il a demandé des commentaires sur cet accord en décembre.