Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Un satellite mort de la NASA revient sur Terre après 38 ans

Un satellite mort de la NASA revient sur Terre après 38 ans

Inscrivez-vous à la newsletter scientifique Wonder Theory de CNN. Explorez l’univers avec des nouvelles de découvertes étonnantes, d’avancées scientifiques et plus encore.



CNN

Un satellite de la NASA est revenu sur Terre après 38 ans d’orbite autour de la planète.

Le satellite à bilan radiatif de la Terre, connu sous le nom d’ERBS, a été lancé en 1984 à bord de la navette spatiale Challenger.

Jusqu’en 2005, les données de l’ERBS aidaient les chercheurs à explorer comment la Terre absorbe et rayonne l’énergie du soleil, et mesuraient la concentration d’ozone, de vapeur d’eau, de dioxyde d’azote et d’aérosols dans la stratosphère terrestre.

Le département américain de la Défense a confirmé que l’ERBS est rentré dans l’atmosphère terrestre dimanche à 23 h 04 HE au-dessus de la mer de Béring, selon un communiqué de la NASA.

Il n’était pas immédiatement clair si des parties du satellite avaient survécu à la rentrée. On s’attendait à ce que la majeure partie du satellite brûle lors de son déplacement dans l’atmosphère. La NASA a calculé que le risque de nuire à quiconque sur Terre était très faible – environ 1 sur 9 400.

Le satellite a largement dépassé son espérance de vie de deux ans, fonctionnant pendant un total de 21 ans.

La NASA a déclaré qu’un instrument à bord de l’ERBS, le Stratospheric Aerosol and Gas Experiment II (SAGE II), a collecté des données qui ont confirmé que la couche d’ozone diminue à l’échelle mondiale.

Ces données ont contribué à le façonner Convention du Protocole de Montréal, Un accord international signé par des dizaines de pays en 1987, il a entraîné une réduction significative dans le monde de l’utilisation de chlorofluorocarbures (CFC) destructeurs d’ozone – des produits chimiques qui étaient autrefois couramment utilisés dans les aérosols, la réfrigération et les climatiseurs.

READ  Les scientifiques découvrent un signal radio nouveau et inhabituel de Faraway Galaxy

Si aucune interdiction des CFC n’est convenue, le monde sera sur la bonne voie pour un effondrement de la couche d’ozone et un réchauffement climatique de 2,5 °C supplémentaires d’ici la fin du siècle, trouvé une étude de 2021.

Aujourd’hui, SAGE III sur la Station spatiale internationale recueille des données sur la santé de la couche d’ozone.