Procès Imam Ndao – Le manque de preuves, l’angle d’attaque des avocats de la défense

0
18

Si un élément de défense a portraituré ce jour de plaidoirie des avocats de la défense d’Imam Ndao et de ses coaccusés, c’est bien le manque de preuves accablants, irréfutables et indéniables.

Pour qu’on puisse justifier, démontrer ce pourquoi Imam Ndao et Cie sont des terroristes, font partie d’une association de malfaiteurs, ont fait l’apologie du terrorisme ou ont financé le terrorisme, il faut selon les avocats qui sont passés à la barre, des éléments qui justifient ces chefs d’accusation.

En effet, selon toutes les robes noires qui ont pris la parole, « le procureur, avec toute la documentation, toute l’arsenal mise à sa disposition et tout au long de sa belle plaidoirie, n’a jamais réussi d’apporter ou d’évoquer des éléments de preuve que nul ne peut réfuter à cause de leur caractère d’irréfutabilité ».

En outre, pour les avocats, on ne saurait parler d’apologie du terrorisme que s’il y a incitation aux actes de terrorisme et toute action de communication publique présentant sous un jour favorable des actes terroristes, ou ceux qui les ont commis…

Pour les avocats, il n’y a aussi aucune preuve matérielle qui justifie véritablement l’existence d’acte de terrorisme suffisant pour incriminer Imam Ndao et ses coaccusés aux fins de condamner les uns à la perpétuité, les autres à 20 ans fermes entre autres peines, sans motifs indéniables.

Enfin pour ce qui est du financement du terrorisme, tous les avocats se sont demandé comment peut-on financer le terrorisme avec des sommes qui n’atteignent même pas 500 euros ?

En résumé, il faut retenir de cette plaidoirie de la défense, en unanimité, l’évocation persistante d’absence de preuves valables qui ne sauraient être réfutées ni par eux les avocats, ni par les accusés, ni par le peuple sénégalais qui suit de très prêt ce procès.

Certains sont même allés jusqu’à dire que ce procès est simplement une obligation de justification de fonds reçus des occidentaux dans le cadre de leur lutte contre terrorisme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here