Jammeh proroge son mandat jusqu’en mai 2017… Vers le report des Législatives au Sénégal…

199
0
SHARE

Yaya Jammeh proroge son mandat jusqu’en mai 2017. Le président sortant gambien, Yahya Jammeh, a demandé à la mission de médiation de la Cedeao de ne pas mettre les pieds,  mercredi 11 janvier pour des pourparlers de sortie de crise. Il leur a fixé un rendez-vous, ce vendredi 13 janvier.

Pendant ce temps, la Cour Suprême gambienne a annoncé que le recours de Yahya Jammeh contre le scrutin, du 1er décembre dernier ne pourra se faire qu’en mai  ou en novembre 2017, conformément aux lois gambiennes. Parce que, hier mardi, aucun des cinq juges de la Cour Suprême devant plancher sur le contentieux électoral n’est présent sur le sol gambien. Et l’audience a été reportée.

Par conséquent, M. Jammeh, requinqué par cette nouvelle donne, a confirmé sa plainte à cette date.  Une manière pour lui d’emprunter les voies légales pour narguer la Cedeao qui veut clore son destin politique. Une manière également pour lui de proroger son mandat jusqu’au mois de mai.

Mais d’autres sources parlent de l’examen  dudit recours, lundi prochain. Un véritable imbroglio judiciaire qui donne le tournis.

En attendant, hier mardi vers minuit, Yaya Jammeh a demandé à tous les Gambiens de se pardonner mutuellement, en particulier la classe politique pour assurer la paix et la stabilité dans le pays. aussi a-t-il affirmé son intention de mettre en place une loi d’Amnesty afin d’effacer toutes les poursuites ou arrestations pré et post-électoral.  Nous y reviendrons…

Vers le report des Législatives… Une dizaine de députés sénégalais de l’opposition ont demandé mardi, au près du Conseil constitutionnel, l’annulation de la Loi organique numéro 44/2016 du 3 janvier dernier relative au Code électoral. Lequel code a été d’ailleurs récemment adopté par l’Assemblée nationale.

Les points  d’achoppement sont, entre autres,  l’octroi à la Diaspora de 15 députés, l’augmentation du nombre des députés de 150 à 165 etc…Ce qui entraîne, selon les camarades de Mamadou Diop Decroix, une rupture d’égalité. Parce que, argumentent-ils, on n’ pas tenu compte de la taille de la Diaspora communément appelée la 15e  région du pays, qui est largement inférieure pour déterminer le nombre de sièges à pourvoir.

En un mot, si cette requête est validée, on va inéluctablement vers le report des Législatives initialement prévues, ce 2 juillet 2017. On sera obligé ainsi d’appliquer l’ancien code électoral. Par conséquent, le temps serait insuffisant pour maintenir  ces élections à date échue, conformément aux directives de la Cedeao.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY