Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Elizabeth Bourne nommée prochaine première ministre française

Espace réservé lors du chargement des actions d’article

Le président français Emmanuel Macron a nommé Elizabeth Bourne au poste de Premier ministre lundi, choisissant un homme politique de gauche pour diriger son gouvernement alors qu’il cherche à obtenir son mandat aux élections législatives du mois prochain.

La nomination de Bourne, 61 ans, qui a récemment occupé le poste de ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Intégration dans le gouvernement sortant, semble avoir été un signal pour les électeurs de gauche qui ont exhorté Macron à se concentrer davantage sur les questions environnementales et sociales, et sur sa base centriste. Il veut qu’il poursuive les réformes éditoriales.

On s’attendait à ce que Macron nomme une femme Premier ministre, deuxième dans l’histoire de France, avec une orientation de gauche et une formation politique environnementale, pour succéder au Premier ministre sortant Jean Castex.

Dans son premier discours après sa nomination, Bourne a dédié lundi son mandat « à toutes les petites filles, en leur disant, suivez vos rêves ».

En tant qu’ancien ministre de l’Environnement enraciné dans la politique de gauche mais également respecté par le centre-droit pour avoir défié les puissants syndicats français, Bourne avait été débattu pendant des semaines comme l’un des principaux candidats.

« Environnement, santé, éducation, plein emploi, renaissance démocratique, Europe et sécurité : avec le nouveau gouvernement, nous continuerons à œuvrer sans relâche pour les Français », Macron tweeter sur Lundi.

a déclaré Vincent Martini, politologue à l’Université de Nice.

Macron a été réélu le mois dernier en unissant une coalition large mais fragile d’électeurs largement de centre-droit et de gauche contre la candidate d’extrême droite Marine Le Pen. Mais lors d’un vote législatif en juin, les partis de gauche pourraient poser le plus grand défi à son mandat, alors que le politicien d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon espère remporter une majorité parlementaire.

READ  Taco Bell est à court de pizza mexicaine moins de deux semaines après son retour

Macron peut-il assurer son mandat et unir une France divisée ?

On ne sait pas si la nomination de Bourne, que Melenchon a décrite lundi comme le début d’une « nouvelle période d’abus sociaux et environnementaux », peut apaiser les inquiétudes de la gauche concernant Macron et son second mandat.

En tant que ministre des Transports, Bourne a fait pression pour Réductions d’intérêts pour les employés des chemins de fer. Et bien que le taux de chômage de la France ait chuté de façon spectaculaire au cours de son mandat de ministre du Travail et de l’Emploi, elle a été critiquée par les gauches concernant les réductions des allocations de chômage.

Castex, 56 ans, qui dirige le gouvernement français depuis 2020 et a géré les affaires gouvernementales pendant la majeure partie de la pandémie, a été largement associé au centre-droit. « Depuis près de deux ans, il agit avec passion et engagement au service de la France », a déclaré lundi Macron à propos de Castex. Malgré de tels éloges pour le Premier ministre sortant, il semble que la démission de Castex ne fasse pas de doute.

En France, les changements majeurs apportés à l’agenda du gouvernement s’accompagnent souvent de la nomination d’un nouveau Premier ministre, et Macron a déclaré à plusieurs reprises qu’il souhaitait que son deuxième mandat soit différent du premier. « Je n’ai aucun intérêt à faire encore cinq ans », a déclaré Macron le mois dernier. « Je veux qu’ils soient cinq ans de renouvellement complet. »

Pourtant, en choisissant Bourne, Macron a choisi un Premier ministre dont la nomination risque de ne pas susciter l’enthousiasme espéré par certains de ses alliés. Alors que Bourne a été saluée au sein du gouvernement en tant que travailleuse affirmée et fidèle partisane de Macron, elle est considérée comme une technocrate plutôt que comme une militante qualifiée.

READ  Les cultures céréalières françaises souffrent alors que la canicule aggrave la sécheresse

Cette perception pourrait limiter son influence avant le vote parlementaire du mois prochain. Mais il devrait jouer un rôle majeur dans les mois à venir, notamment dans les négociations sur une augmentation de l’âge de la retraite en France, un sujet qui pourrait devenir l’un des projets de réforme les plus controversés de Macron.