Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La police du Québec recherche un homme qui a frappé une infirmière à cause du tir COVID-19 de sa femme

Des manifestants tiennent des pancartes lors d’une manifestation anti-vaccination devant l’hôpital général de Toronto à Toronto, Ontario, Canada, le 13 septembre 2021. REUTERS/Chris Hellgren/File Photo

MONTRÉAL (Reuters) – La police de la province canadienne du Québec recherche un homme qu’elle soupçonne d’avoir frappé une infirmière au visage pour lui avoir administré un vaccin contre la COVID-19 sans son consentement, a déclaré mercredi un porte-parole de la police.

Le porte-parole de la police, Martin Carrier, a déclaré par téléphone que l’homme avait affronté l’infirmière lundi matin dans une pharmacie de Sherbrooke, à environ 155 kilomètres (96 milles) au sud-est de Montréal, où elle était chargée d’administrer les vaccins.

“Le suspect est allé directement au bureau et a commencé à crier après l’infirmière”, a déclaré Carrier.

Carrier a ajouté que l’homme semblait tellement choqué que sa femme ait reçu le vaccin à la pharmacie “sans sa permission”, et a frappé l’infirmière au visage.

Les défenseurs de la santé affirment que les infirmières du monde entier ont été confrontées à des cas d’abus et d’épuisement professionnel tout en travaillant dans la longue lutte contre COVID-19.

Carrier a déclaré qu’il n’était pas clair si le suspect était contre les vaccinations ou si sa femme avait déjà été vaccinée dans la même pharmacie.

Les manifestations anti-vaccin se sont intensifiées à travers le Canada à l’approche des élections fédérales de cette semaine, certaines manifestations ciblant les écoles. Lire la suite

Les manifestants ont mis en colère le Premier ministre Justin Trudeau pendant la campagne électorale pour cibler les hôpitaux et les travailleurs de la santé, et il a juré de sévir contre de telles mesures.

READ  Les experts disent que 5 régions avec de faibles taux de vaccin COVID mettent les États-Unis à risque de variante delta et plus de mutations

Le premier ministre du Québec, François Legault, a déclaré mercredi que son gouvernement tentera d’adopter une loi spéciale dès jeudi pour empêcher les manifestants anti-vaccins de manifester près des écoles et des hôpitaux sous peine d’amendes.

« Ma patience a atteint ses limites », a-t-il déclaré à des journalistes à Québec. “Je pense qu’il est important de laisser nos enfants et nos patients en paix.”

Reportage d’Alison Lambert à Montréal; Montage par Bill Bercrot

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.