Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La rédactrice en chef du Washington Post, Sally Buzbee, démissionnera

La rédactrice en chef du Washington Post, Sally Buzbee, démissionnera

Sally Buzbee, rédactrice en chef du Washington Post, va démissionner, un changement majeur et surprenant pour l’une des principales agences de presse du pays.

Matt Murray, ancien rédacteur en chef du Wall Street Journal, la remplacera lors de l’élection présidentielle, a indiqué dimanche soir le Wall Street Journal. Robert Winnett, rédacteur en chef adjoint du Telegraph Media Group, prendra ses fonctions après les élections.

M. Murray assumera de nouvelles fonctions après les élections, en créant une nouvelle salle de rédaction au sein du Washington Post axée sur le journalisme de service et les médias sociaux.

Mme Buzbee, 58 ans, dirige le journal depuis trois ans, une période mouvementée qui a conduit à un journalisme primé, à un déclin de l’audience et à l’exode de certains talents notables de la rédaction.

Mme Buzbee et M. Murray n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

« Sally est une leader extraordinaire et une responsable des médias incroyablement talentueuse qui nous manquera beaucoup », a déclaré Will Lewis, PDG et éditeur de The Post, dans un communiqué. « Je lui souhaite tout le meilleur pour l’avenir. »

M. Lewis a commencé à remodeler les échelons supérieurs du journal depuis sa nomination l’année dernière. En avril, The Post a annoncé l’ajout de Susie Watford, ancienne cadre supérieure du Dow Jones, éditeur du Wall Street Journal, au poste de rédactrice en chef de la stratégie. En janvier, The Post a nommé Carl Wells au poste de directeur de la croissance, poste responsable de la stratégie d’abonnement, des partenariats, des licences et de l’analyse des données.

READ  Conseil municipal de Birmingham : la deuxième plus grande ville de Grande-Bretagne déclare effectivement faillite

Lors d’une assemblée publique le mois dernier, M. Lewis a informé le personnel de sa stratégie pour relancer l’entreprise et a révélé l’étendue des problèmes financiers du Post, notamment le fait qu’il a perdu plus de 70 millions de dollars en 2023 et a subi une baisse significative de son audience.

Murray, 58 ans, a dirigé le journal pendant quatre ans, poste auquel il a été nommé par M. Lewis, alors directeur général du Dow Jones et éditeur du magazine. M. Murray sera remplacé en 2023 par la rédactrice britannique Emma Tucker. Depuis, il a été consultant auprès de News Corp, propriétaire du Journal, et a contribué à la rédaction de News Items, un bulletin d’information électronique.

Mme Buzbee a rejoint The Post en juin 2021 après avoir été rédactrice en chef de The Associated Press, où elle a passé toute sa carrière. Elle a succédé à Marty Baron, le légendaire rédacteur en chef du journal qui a dirigé The Post pendant huit ans et a supervisé la transition de propriété du journal vers le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, qui a acheté le journal pour 250 millions de dollars en 2013.

Le Post a considérablement élargi ses rangs éditoriaux sous la direction de Mme Buzbee, annonçant l’ajout de près de 41 emplois en 2021 et une refonte de son département de styles tant vanté. Le journal a également fermé son magazine du dimanche, une décision qui a contrarié de nombreux rédacteurs du journal. Elle a remporté six prix Pulitzer depuis son arrivée, dont trois cette année.

Fred Ryan, l’ancien PDG de l’entreprise, a démissionné de son poste en juin dernier et a entre-temps été remplacé par Patti Stonecipher, membre du conseil d’administration d’Amazon. Mme Stonecipher, confidente de M. Bezos, a évalué l’entreprise et a rapidement décidé qu’elle devait supprimer environ 240 emplois pour devenir économiquement durable. Mme Stonecipher a dirigé la recherche de son successeur, embauchant M. Lewis au poste l’année dernière.

READ  Coups de poing au parlement ghanéen sur la proposition de taxe sur les paiements électroniques