Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le commissaire européen au Commerce annule un voyage au Brésil alors que les perspectives d’un accord avec le Mercosur s’amenuisent

Le commissaire européen au Commerce annule un voyage au Brésil alors que les perspectives d’un accord avec le Mercosur s’amenuisent

Restez informé avec des mises à jour gratuites

Le commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis, a annulé un voyage au Brésil pour finaliser l’accord commercial historique de l’Union européenne avec le groupe de pays d’Amérique du Sud Mercosur, les perspectives d’un accord étant en baisse cette année.

Le commissaire européen au Commerce devait se rendre à Rio de Janeiro pour assister à une réunion des pays du Mercosur, qui comprend le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay, le 7 décembre.

Mais l’accord tant attendu a connu des revers, notamment un changement de gouvernement en Argentine et une expression publique de l’opposition du président français Emmanuel Macron.

Macron a exprimé son incertitude quant à la conclusion de l’accord après sa rencontre avec le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva lors du sommet climatique COP28 organisé samedi par les Nations Unies. Le président français s’est dit préoccupé par l’absence d’objectifs environnementaux.

Je suis contre l’accord du Mercosur avec l’Union européenne. C’est un accord complètement contradictoire avec ce que [Lula] Ce que nous faisons au Brésil et avec ce que nous faisons. « C’est un accord qui a été négocié il y a 20 ans et nous avons essayé de le corriger, mais il a été mal réglé », a déclaré Macron.

« Je ne peux pas demander à nos agriculteurs et à nos industriels en France, mais aussi partout en Europe, de faire des efforts pour mettre en œuvre de nouvelles règles de décarbonation… et puis dire tout d’un coup : ‘Je supprimerai tous les droits de douane pour autoriser les produits auxquels ces règles ne s’appliquent pas.’ .’»

READ  Clear Channel Outdoor est en pourparlers exclusifs avec Equinox Industries concernant la vente de son activité en France
Emmanuel Macron et Luiz Inacio Lula da Silva au sommet climat COP28 samedi © Ludovic Marin/AFP via Getty Images

Les commentaires de Macron ont frustré les responsables de l’Union européenne qui espéraient être sur le point de parvenir à un accord en cours de négociation depuis deux décennies.

Le prochain changement de gouvernement en Argentine a également suscité des doutes. Le président élu Javier Miley, un libertaire radical, a déjà critiqué le bloc du Mercosur comme étant protectionniste. Sa ministre désignée des Affaires étrangères a déclaré la semaine dernière qu’elle soutenait l’accord avec l’Union européenne et a déclaré lors d’une conférence d’affaires : « Il vaudrait bien mieux parvenir à l’accord que de ne pas y parvenir. »

Mais Miley et son administration devraient prendre leurs fonctions le 10 décembre, ce qui complique encore davantage le calendrier de l’accord puisque les personnes nommées par le nouveau gouvernement en matière de commerce ne prendront leurs fonctions qu’après la réunion du Mercosur au Brésil.

Deux diplomates de l’Union européenne ont déclaré que les chances de parvenir à un accord cette année diminuaient, tandis que l’un d’eux a déclaré que les négociations sur l’accord pourraient complètement échouer d’ici l’été 2024.

Les négociateurs ont été confrontés à une série de revers concernant la volonté de l’UE d’ajouter davantage d’engagements environnementaux depuis l’accord intérimaire de 2019.

Un haut diplomate brésilien a déclaré que Brasilia avait l’intention de « continuer à travailler avec… [European] « La Commission et le nouveau gouvernement argentin, car nous sommes sur le point de parvenir à un accord. » Le diplomate a déclaré que le gouvernement de Miley avait indiqué son désir d’aller de l’avant avec l’accord.

READ  Les chefs d'entreprise du quartier français font un don pour aider les officiers

Les prochains jours, qui coïncident avec la fin de la présidence tournante du Brésil du Mercosur, seront cruciaux pour finaliser l’accord, qui sera le premier entre le bloc du Mercosur et l’un de ses partenaires commerciaux. Il couvrira des pays comptant une population totale de 780 millions d’habitants.

Le président paraguayen Santiago Peña a également averti que le Mercosur pourrait se retirer si l’UE ne finalisait pas le traité d’ici le 6 décembre.

Les questions notables incluent la concurrence dans les marchés publics et les préoccupations concernant la législation européenne relative à la déforestation et aux exigences environnementales.

Le président Lula devrait arriver dimanche à Berlin pour s’entretenir avec le chancelier allemand Olaf Scholz. Contrairement à la France, le gouvernement de coalition allemand a soutenu l’accord.

Luisa Santos, directrice générale adjointe de l’organisme industriel BusinessEurope, a déclaré que l’accord était important pour la croissance économique du bloc.

« Le Mercosur est encore plus important à une époque où notre économie est confrontée à des vents contraires et où les entreprises luttent pour rester compétitives. Ne pas faire du Mercosur est une grave erreur du point de vue politique, économique et du développement durable », a déclaré Santos.

Un porte-parole de la Commission a déclaré que l’UE et le Mercosur « sont engagés dans des discussions intensives et constructives dans le but de finaliser un accord politique, de coopération et commercial ».

Ils ont ajouté : « Les négociations se poursuivront dans un esprit constructif, avec l’ambition de les conclure le plus rapidement possible ».

Reportages supplémentaires de Michael Stott et Ciara Nugent