Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le Conseil de l’Europe a jugé que la France avait violé la Charte des droits des personnes handicapées

Le Conseil de l’Europe a jugé que la France avait violé la Charte des droits des personnes handicapées

La France a enfreint la Charte sociale des droits des personnes handicapées en ne rendant pas les transports, les bâtiments et l’assainissement pleinement accessibles à tous, a déclaré le Comité des droits sociaux du Conseil de l’Europe (CEDS). annoncé lundi.

Basé à Strasbourg CEDS Elle a jugé que la France avait violé quatre articles de la Charte : 11.1, 15.1, 15.3 et 16.

La France n’a pas fait assez pour faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap, notamment l’accès aux bâtiments, aux transports, aux scolaires et aux soins de santé.

Le cancer du sein s’est avéré plus fréquent chez les femmes handicapées en raison d’un accès insuffisant aux cliniques.

Prestations d’invalidité pour les adultes en dessous du seuil de pauvreté.

Ménages vulnérables

L’ESCR a également constaté un manque de places pour les personnes handicapées dans les centres d’accueil, ce qui a conduit des centaines de familles à s’installer en Belgique.

Il a noté une inclusion insuffisante des enfants handicapés dans les écoles ordinaires et un « nombre élevé de cas de refus de prise en charge ».

Elle a conclu que de tels problèmes « conduisent de nombreuses familles à vivre dans des conditions précaires ».

« De nombreuses familles sont placées dans une situation de vulnérabilité où les personnes handicapées n’ont pas un accès effectif à une vie indépendante dans la société », écrit le CEDS, appelant à « une action immédiate » pour mettre fin aux « injustices intolérables ».

Décision importante

La plainte a été déposée en 2018 par le Forum européen des personnes handicapées au nom de quatre associations françaises : Unapei, APF France handicap, Unafam et FNATH.

READ  Des ordres d'exode ont été émis dans les montagnes de Santa Cruz

Pascal Ribes, président Défaut APF FranceIl a salué la « décision très importante ».

« Cela devrait être une impulsion pour que les pouvoirs publics français changent enfin de paradigme », a-t-il déclaré, pointant du doigt des gouvernements qui pendant des années avaient « méconnu le handicap, mis l’accent sur les soins plutôt que sur les droits » et persisté dans des « manuels sociaux ». .

Plus de 350 000 visiteurs handicapés sont attendus Jeux olympiques de Paris 2024 Et jeux paralympiquesMais seulement 3 % des stations du métro parisien sont actuellement accessibles aux fauteuils roulants.

La RATP s’est engagée à ce que 32 des 300 métros soient accessibles d’ici 2024 et que toutes les nouvelles lignes soient accessibles en fauteuil roulant.

Maintien de la pression

Le président Emmanuel Macron doit livrer Un projet ambitieux le 26 avril en partie Conférence nationale des personnes handicapées (CNH) au Palais de l’Elysée. Plusieurs nouvelles activités voient le jour autour des thèmes de la solidarité et de l’autonomie des personnes handicapées.

« Je ne peux pas imaginer que la France fasse quoi que ce soit », a déclaré Ribes après la décision du Conseil européen, « c’est impensable ».

Bien que les décisions du Conseil de l’Europe ne soient pas juridiquement contraignantes, elles peuvent donner l’alerte.

En 2014, L’ESCR condamne la France pour ne pas fournir suffisamment aux personnes avec autisme De nombreux autres programmes sur l’autisme ont suivi.