Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le Sénat français vote l'interdiction du port de symboles religieux lors d'événements sportifs et à la piscine – Human Rights Watch

Le Sénat français vote l'interdiction du port de symboles religieux lors d'événements sportifs et à la piscine – Human Rights Watch

Dans le cadre de la dernière initiative controversée Un effort de dix ans Pour limiter l'expression publique de la religion, le Sénat français a voté mardi par 160 voix contre 143 en faveur d'un projet de loi. facture Il cherche à modifier son statut national Code du sport Interdire aux athlètes de porter des symboles religieux, tels que le hijab et le burkini, lors des compétitions sportives, dans les piscines publiques et dans les douches.

Le projet de loi a été proposé le 8 décembre 2021 par plus de 80 sénateurs appartenant au parti d'opposition de centre-droit Les Républicains. Elle interdit le port de « signes religieux visibles » par les participants aux événements sportifs organisés par les « fédérations et associations affiliées » et stipule que les règles d'utilisation des piscines publiques ou des zones de baignade artificielles doivent respecter la neutralité et la laïcité des services publics.

La motivation du projet de loi fait ressortir un conflit entre la pratique « pacifique et neutre » du sport d'une part, et l'abus des principes laïcs de la République française et de « l'extrémisme islamique » d'autre part. Il stipule que la liberté de pratiquer une religion doit s'accompagner de neutralité, ce qui signifie qu'aucune différence individuelle ou affiliation entre athlètes ne doit être présentée. une Loi 2021 Le rapport indique que le renforcement de la surveillance des clubs sportifs pour prévenir l’extrémisme n’a pas été mis en œuvre, provoquant des « incidents » d’impartialité dans le sport.

L'un des incidents mentionnés dans la déclaration est le suivant : Manifestations de 2019 Contre l'amende infligée par la ville de Grenoble pour port du burkini dans une piscine publique. Le projet de loi qualifie cette protestation, une manifestation pacifique au cours de laquelle des femmes musulmanes portaient de manière provocante le burkini, d'« acte de provocation » défendant une vision méconnue de la femme. Elle poursuit en affirmant que si les gouvernements locaux comme Grenoble peuvent légiférer sur les questions de santé et de sécurité, notamment en interdisant les signes religieux qui « présentent un risque pour la sécurité », elle attend du Sénat qu’il prenne position sur la laïcité.

READ  Liverpool et Leverkusen ont chacun inscrit cinq buts. Rome a également gagné.

A noter qu'en 2012, la Fédération française de football a interdit le port du hijab lors des matchs ou compétitions officielles qu'elle organisait, un jour après la levée d'une interdiction similaire imposée par la Fédération internationale de football association (FIFA).

Le projet de loi n'est pas encore définitif : une commission composée de membres des deux chambres du Parlement va maintenant tenter de trouver un compromis sur son texte. Même si l'exposé des motifs du projet de loi cite l'article 50 de la Charte olympique, qui vise à interdire « les manifestations ou la propagande politique, religieuse ou raciste » sur les sites olympiques, il n'est pas clair si les changements qu'il introduit s'appliqueront aux Jeux olympiques de Paris en 2024.