Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le vaisseau spatial indien termine sa course.  Les scientifiques analysent les données à la recherche de signes d’eau gelée

Le vaisseau spatial indien termine sa course. Les scientifiques analysent les données à la recherche de signes d’eau gelée

La mission spatiale indienne indique que le module lunaire a terminé sa marche sur la surface lunaire et a été endormi moins de deux semaines après son atterrissage historique près du pôle sud de la Lune.

NEW DELHI — Le vaisseau spatial indien a terminé sa marche sur la Lune et est entré en mode veille moins de deux semaines après son atterrissage historique près du pôle sud de la Lune, a annoncé la mission spatiale indienne.

« Le véhicule termine ses missions. Il est maintenant garé en toute sécurité et est passé en mode veille, alors que la lumière du jour sur cette partie de la Lune est sur le point de se terminer », a déclaré samedi l’Organisation indienne de recherche spatiale dans un communiqué.

Les charges utiles du véhicule ont été arrêtées et les données collectées ont été transmises à la Terre via l’atterrisseur, indique le communiqué.

L’atterrisseur et le rover Chandrayaan-3 devaient fonctionner pendant un seul jour lunaire, l’équivalent de 14 jours terrestres.

« Actuellement, la batterie est complètement chargée. Le panneau solaire est orienté pour recevoir la lumière au prochain lever du soleil prévu le 22 septembre 2023. Le récepteur reste allumé. En espérant un réveil réussi pour une autre série de missions ! » Le communiqué dit.

Il n’y a pas eu de nouvelles des résultats de la recherche par le rover de signes d’eau gelée sur la surface lunaire qui pourraient aider dans les futures missions des astronautes, comme source potentielle d’eau potable ou pour fabriquer du carburant pour fusée.

READ  Le critique de Poutine peut mourir à tout moment

L’agence spatiale a indiqué la semaine dernière que le rover lunaire avait confirmé la présence de soufre et détecté plusieurs autres éléments. Elle a ajouté que l’instrument de spectroscopie induite par laser du rover a également détecté de l’aluminium, du fer, du calcium, du chrome, du titane, du manganèse, de l’oxygène et du silicium à la surface.

Le journal Indian Express a déclaré que l’électronique à bord de la mission lunaire indienne n’était pas conçue pour résister à des températures inférieures à -120 degrés Celsius (-184 Fahrenheit) pendant la nuit sur la lune. La nuit lunaire s’étend également jusqu’à 14 jours terrestres.

Pallava Bagla, écrivain scientifique et co-auteur de livres sur l’exploration spatiale en Inde, a déclaré que la puissance de la batterie du rover était limitée.

Il a déclaré que les données sont revenues sur Terre et qu’elles seront analysées dans un premier temps par des scientifiques indiens, puis par la communauté mondiale.

Au moment où le soleil se lève sur la lune, a déclaré Bagla, le rover peut se réveiller ou non, car l’électronique meurt à ces températures froides.

Il a déclaré: « La fabrication de circuits et de composants électroniques capables de résister aux températures extrêmement froides de la lune, cette technologie n’existe pas en Inde. »

Après une tentative ratée d’alunir en 2019, l’Inde a rejoint la semaine dernière les États-Unis, l’Union soviétique et la Chine pour devenir le quatrième pays à réaliser cet exploit.

La mission réussie démontre le statut croissant de l’Inde en tant que puissance technologique et spatiale et s’inscrit dans la lignée du désir du Premier ministre Narendra Modi de projeter l’image d’un pays émergent qui affirme son statut parmi l’élite mondiale.

READ  Poutine remporte une victoire écrasante lors de sa réélection pour prolonger son règne de 25 ans lors d'un vote que les manifestants ont qualifié d'imposture.

La mission a débuté il y a plus d’un mois pour un coût estimé à 75 millions de dollars.

Le succès de l’Inde est survenu quelques jours seulement après que le vaisseau spatial russe Luna 25, qui visait la même région lunaire, soit devenu incontrôlable et s’est écrasé. Il s’agissait du premier alunissage réussi de la Russie après une interruption de 47 ans.

Le chef de la société spatiale russe Roscosmos a attribué cet échec à un manque d’expérience dû à la longue pause dans la recherche lunaire qui a suivi la dernière mission soviétique sur la Lune en 1976.

L’Inde est active depuis les années 1960, lançant des satellites pour elle-même et pour d’autres pays, et a réussi à en placer un en orbite autour de Mars en 2014. L’Inde prévoit sa première mission vers la Station spatiale internationale l’année prochaine, en coopération avec les États-Unis.