Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Les puissances mondiales testent l’engagement de l’Iran dans les pourparlers, Téhéran reste ferme

Le drapeau iranien est hissé devant le siège de l’Agence internationale de l’énergie atomique à Vienne, en Autriche, le 1er mars 2021. REUTERS/Lisi Niesner/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

VIENNE (10 décembre) (Reuters) – Les puissances mondiales et l’Iran ont entamé des pourparlers sur la relance de leur accord nucléaire vendredi, avec une source européenne affirmant qu’ils travaillaient à partir de textes discutés il y a cinq mois et des responsables iraniens affirmant qu’ils s’en tenaient à une ligne dure sur Iranien. la semaine dernière.

Les pourparlers ont repris jeudi avec les États-Unis et Israël – qui ne sont pas parties à l’accord de 2015 – augmentant la pression verbale sur Téhéran sur d’éventuelles conséquences économiques ou militaires en cas d’échec de la diplomatie.

Le négociateur en chef de l’Iran, Ali Bagheri Kani, a déclaré que Téhéran s’en tenait à la position qu’il avait proposée la semaine dernière, lorsque les pourparlers avec des responsables européens et américains ont été rompus, accusant l’Iran de faire de nouvelles exigences et de revenir sur les accords conclus plus tôt cette année.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

Lorsqu’on lui a demandé si les nouveaux projets de propositions soumis par l’Iran la semaine dernière étaient en cours de discussion, Bagheri Kani a déclaré à Reuters : « Oui, les projets que nous avons proposés la semaine dernière sont maintenant discutés lors de réunions avec d’autres parties ».

Bagheri a déclaré la semaine dernière que « toutes les questions qui ont été formulées lors des négociations précédentes jusqu’en juin peuvent être négociées ».

READ  Merkel cède la chancellerie à Schulz

« L’Iran soutient les pourparlers axés sur les résultats et nous sommes déterminés à parvenir à un accord qui garantisse les intérêts de notre nation », a déclaré Bagheri aux journalistes à Vienne.

Une source européenne, s’exprimant sous couvert d’anonymat, semble indiquer que l’Iran a accepté de poursuivre les pourparlers là où ils s’étaient arrêtés en juin. Cela sera testé dans les deux prochains jours, a indiqué la source, mais n’a pas mentionné les nouvelles propositions de l’Iran. Les responsables iraniens ont nié cela.

Dans le cadre de l’accord initial abandonné par le président américain Donald Trump en 2018, l’Iran a limité son programme nucléaire en échange d’un allégement des sanctions des États-Unis, de l’Union européenne et des Nations Unies. la

L’Occident craint que le programme ne soit utilisé pour développer des armes, une accusation démentie par Téhéran.

Les pourparlers indirects américano-iraniens, dans lesquels des diplomates français, britanniques, allemands, russes et chinois se déplacent entre eux parce que Téhéran refuse tout contact direct avec Washington, visent à exhorter les deux parties à reprendre le plein respect de l’accord.

Un an après que Trump a réimposé les sanctions contre l’Iran, Téhéran viole progressivement les limites nucléaires de l’accord. L’Iran veut lever toutes les sanctions.

« Le sérieux de l’Iran est clair. Regardez qui a annulé d’autres réunions à Vienne et qui ne l’est pas », a déclaré Bagheri Kani.

Ses commentaires ont indiqué qu’il faisait allusion au négociateur en chef américain Rob Malley, qui ne devrait pas arriver à Vienne avant la fin de la semaine.

Cependant, un haut responsable de l’UE a déclaré vendredi que les pourparlers avançaient et que de nombreuses grandes choses restaient ouvertes pour parvenir à un accord sur un texte final. Lire la suite

READ  Carrie Lam, «trop confiante», peut-elle sauver son héritage à Hong Kong?

Les pourparlers ont repris la semaine dernière après une interruption de cinq mois après l’élection en juin du religieux pur et dur Ebrahim Raisi à la présidence de l’Iran.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

(Reportage de François Murphy et Parisa Hafezi à Vienne, John Irish à Doha et Robin Emmott à Bruxelles ; écrit par John Irish ; édité par Francis Kerry et Alistair Bell

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.