Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Premières photos et vidéos de Double Venus Flyby

Deux vaisseaux spatiaux ont effectué des vols historiques vers Vénus la semaine dernière, renvoyant tous deux des vues de type science-fiction de la mystérieuse planète couverte de nuages.

Les vaisseaux spatiaux Solar Orbiter et BepiColombo ont chacun utilisé Vénus en gravité à moins de 33 heures d’intervalle, capturant des images et des données uniques au cours de leurs rencontres.

Le Solar Orbiter, une mission conjointe de l’Agence spatiale européenne et de la NASA pour étudier le Soleil, a dépassé Vénus le 9 août à une distance de 7 995 kilomètres (4 967 miles). Puis BepiColombo, un projet de collaboration entre l’ESA et la JAXA, s’est envolé vers Mercure, à seulement 552 km (343 miles) de la surface de la planète le 10 août.

L’image ci-dessus a été prise lorsque BepiColumbo était à 1,573 km de Vénus.

Voici une vidéo de la démonstration de Solar Orbiter, par un photographe SoloHI :

La caméra a repéré le côté nocturne de Vénus dans les jours précédant l’approche la plus proche. SoloHI sera utilisé pour prendre des photos du vent solaire – le flux de particules chargées constamment éjectées du soleil – en capturant la lumière que les électrons diffusent dans le vent. Dans les jours précédant le survol de Vénus, le télescope a capturé des vues de la lueur brillante de la planète. Les images montrent Vénus se déplaçant à travers le champ de vision depuis la gauche, tandis que le Soleil est loin de la caméra en haut à droite. Des scientifiques de l’Agence spatiale européenne ont expliqué que le côté nuit de la planète, la partie cachée du soleil, apparaît comme un demi-cercle sombre entouré d’un croissant de lumière vive.

Gif animé du vol de BepiColombo, avec une série de 89 images prises par des caméras de sécurité. Crédit : ESA

Les deux avions ont aidé le vaisseau spatial à atteindre sa prochaine destination. BepiColombo devrait atteindre la planète la plus interne du système solaire en octobre 2025. Le vaisseau spatial a besoin d’un survol de la Terre et de Vénus, puis plusieurs vols sur Mercure lui-même, ainsi que le système de propulsion électrique solaire du vaisseau spatial, pour aider à le guider dans l’orbite de Mercure contre le colossal. tirer la gravité du soleil.

BepiColombo se compose en fait de deux orbitales connectées : la Mercury Planetary Orbiter et la Mercury Magnetospheric Orbiter. La sonde planétaire cartographiera la planète en détail et la sonde magnéto étudiera sa magnétosphère.

Cette vidéo du survol de BepiColombo Venus comprend la sonication des données enregistrées par l’accéléromètre à ressort italien (ISA) à bord du vaisseau spatial Mercury Planetary Orbiter. Les données de l’accéléromètre ont été converties en une fréquence audible à l’oreille humaine. Le son résultant est très intéressant, car le son reflète les différences d’accélération de l’engin spatial dues à l’effet de la gravité de la planète sur la structure de l’engin spatial, ainsi que les effets des changements rapides de température et un changement de la vitesse de la roue de réaction lorsqu’ils travailler dur pour compenser ces effets. Le son était adapté au timing des plans vus dans ce film, dans les instants suivant l’approche la plus proche.

Capture d’écran de la vidéo de survol de Solar Orbiter. Crédit : ESA.

Le Solar Orbiter effectuera un vol proche de la Terre le 27 novembre de cette année, à 460 kilomètres (285 miles) avant que la fronde de l’autre Vénus n’incline son inclinaison, aidant le vaisseau spatial à obtenir la bonne position pour obtenir sa toute première vue de l’engin. Les pôles du soleil, une partie importante de la mission pour nous aider à comprendre le cycle d’activité du soleil de 11 ans. La mission initiale commence également en novembre. Il prendra les images les plus proches jamais vues du Soleil à moins de 42 millions de km et mesurera la composition du vent solaire.

Vous pouvez lire plus de détails sur les deux survols sur le site Web de l’ESA.
Site de la mission BepiColombo.
Site Web de la mission Solar Orbiter.

READ  La comète de Bernardinelli-Bernstein est la plus grosse de toutes, se dirigeant vers le soleil