Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Tofton dit que la variole du singe n’est pas une maladie homosexuelle

Le ministre de la Santé et du Mieux-être, le Dr Christopher Tufton.

KINGSTON, Jamaïque – Le ministre de la Santé, le Dr Christoh Tufton, a déclaré jeudi que le monkeypox n’est pas une « maladie homosexuelle ».

Le ministre a déclaré dans un enregistrement publié sur Twitter que tout le monde risque de contracter le virus, bien qu’il se propage actuellement principalement parmi les hommes homosexuels et bisexuels. Il a ajouté que la raison de cela n’a pas encore été clarifiée.

« Les preuves jusqu’à présent, et j’ai essayé de comprendre cela moi-même en parlant à des experts, c’est que Monkeypox n’est pas une maladie gay, mais pour une raison quelconque, le virus a atteint la communauté gay et les preuves soutiennent qu’il se propage ou se propage plus rapidement dans cette communauté pour quelque raison que ce soit.

Il a ajouté que malgré la propagation rapide du monkeypox dans la communauté gay, dire que le monkeypox est une maladie homosexuelle est inexact car les hétérosexuels peuvent également contracter le virus par contact sexuel ou par contact avec une personne qui a contracté la maladie.

« La réalité est que les hétérosexuels qui sont en contact étroit et qui peuvent s’exposer soit par le biais de partenaires multiples, soit par des rapports sexuels non protégés seront également à risque s’ils entrent en contact avec quelqu’un qui a le virus, et de la même manière, et peut-être moins dangereusement, le général public en termes de simple interaction générale peut », a expliqué Tofton.

La Jamaïque compte actuellement quatre cas de monkeypox, dont deux ont été classés comme transmission locale car ces patients n’ont aucun antécédent de voyage.

READ  La vitesse à laquelle vous marchez pourrait être un signe de démence