Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Une sage-femme afghane rêve de devenir médecin perd son emploi sous le régime taliban

Une sage-femme de Kaboul a perdu son emploi après la prise du pouvoir par les talibans Afghanistan Mi-août, elle a donné des détails sur la vie qu’elle et d’autres femmes du pays sont susceptibles de vivre avec le groupe extrémiste au pouvoir.

“L’avenir des femmes et des filles en Afghanistan est très mauvais”, a-t-elle déclaré à Fox News dans une interview exclusive. elle a dit là Il ne restait rien Pour les femmes en Afghanistan.

La femme a ajouté : “Il n’y a pas d’études, pas d’université, pas d’école, pas de travail, pas de sécurité, pas de vie.”

La femme, qui a demandé à ne pas être identifiée par peur des représailles des talibans, a déclaré à Fox News que ses objectifs de carrière avaient échoué avec le gouvernement afghan.

Lara Logan dit que le régime des talibans sera une “mort lente et longue” pour les femmes

“Ma plus grande ambition est de devenir un bon et grand médecin à l’avenir”, a déclaré la femme. Elle croyait que c’était possible avant que les talibans ne prennent le pouvoir.

Mais lorsque les talibans ont pris le pouvoir, elle a perdu son emploi de sage-femme dans un hôpital.

“Les talibans ne permettent pas aux femmes de travailler”, a déclaré la femme à Fox News. Elle a déclaré que sa mère et son frère avaient perdu leur emploi et s’inquiétaient de leur sécurité financière.

Son frère, qui a aidé à traduire l’appel, a déclaré à Fox News qu’il était triste.

“Je suis très en colère quand je vois mes sœurs – quand les talibans ne leur permettent pas d’étudier ou d’aller à l’université”, a-t-il déclaré. Il a déclaré à Fox News qu’il se sentait impuissant face aux talibans car ils ont la force et les armes.

READ  WeChat supprime les comptes universitaires LGBT chinois dans une nouvelle campagne

Le frère et la sœur ont tous deux déclaré à Fox News qu’ils voulaient quitter l’Afghanistan, mais ont déclaré que les talibans ne les autoriseraient pas et qu’ils n’avaient pas de papiers.

Ils ont demandé aux États-Unis d’aider les femmes afghanes à continuer de vivre en liberté.

Deux journalistes afghans ont déclaré séparément à Fox News que Les talibans les ont empêchés de leurs salles de libération après que le groupe extrémiste a capturé Kaboul le 15 août. Ils se sont tous les deux enfuis de chez eux, craignant que Les talibans vont les tuer.